Les origines d'Ourasi


Ourasi - 1'12"7 - Trotteur francais, Mâle Alezan foncé, né le 7 avril 1980.


OURASI
al.f. 1980
Greyhound
b. 1972
Ura
bb. 1964
Carioca II
bbf. 1946
Mousko Williams
Quovaria
Gélinotte
b. 1950
Kairos
Rhyticère
Strada
al.f. 1962
Jamin
b. 1953
Abner
Dladys
Etchida
b. 1948
Hernani III
Trita
Fleurasie
b. 1971
Remember
b. 1961
Atus II
b.
Hernani III
Juignettes
Bredouille
al. 1945
Quiroga II
Stèle
Tania du Pont
bb. 1963
l'X
b. 1955
Carioca II
Uvette
Moniqua II
b. 1956
Euripide
Igra



Greyhound (photo ci-contre), le père d'Ourasi, est très bien né puisqu'il est un fils d'Ura, lui même issu de deux champions : Carioca II et Gelinotte (lauréate de deux prix d'Amérique).

Sans être un crack, Greyhound a couru contre les bons chevaux de sa génération, parvenant à se placer dans plusieurs classiques (quatrième du Critérium des 5 Ans, troisième du Prix de Paris), après une interruption de carrière due à un accident à l'âge de 3 ans.

Au haras, on lui doit, outre Ourasi : Orelie Girl (mère de Balou Boy), Overgrey, Prince de Crépon, Quadroon... Greyhound est malheureusement disparu prématurément à la suite de coliques après seulement trois années de monte.


Comme son père Carioca II, Ura (photo ci-contre) a réalisé l'essentiel de sa carrière au trot monté, remportant plusieurs victoires dans des semi-classiques.

Entré au haras, Ura fut un bon étalon en produisant notamment Iris de Vandel, le seul cheval capable de rivaliser avec le crack Idéal du Gazeau, le champion Lurabo (prix d'Amérique, père de Vroum d'Or, Vice Versa, Violetta du Pont, Abo Volo, Ago du Vivier, Cortes, Corte, Froda Josselyn...), Noble Atout (Critérium des 3 Ans, Critérium des 5 Ans, Prix de Paris, Grand Prix des Nations, père notamment de Cyrus Buissonay, Franc Jeu, Gogo, étalons, Anaïs de Chenu, Altesse de Loir, Belle d'Argence, Barbade de Talonay, Belote de Vrie, Casaque de Vrie, Fabiano Bello, Flamboyante Jiel, Helia Barbès, Howard de Visais...).


La mère de Greyhound, Strada, était quant à elle une fille du crack Jamin (photo ci-contre), deux fois vainqueur du prix d'Amérique, et soeur utérine d'un très bon cheval monté, Ulric (1'18"9), et de la bonne Agrippa (1'19"1), tout deux issus d'Euripide.

Semi-classique sous la selle, Strada a également produit les étalons Effiat (1'20"1) d'où Quatrième Tête (1'15"7), et Polstock (1'18"3) d'où Draga (1'12"0).

Fleurasie fut une très modeste compétitrice, remportant trois courses au total avant d'entrer au haras. Cependant, Remember, le père de Fleurasie, est un propre frère de La Coulonces, laquelle n'est autre que la mère de la championne Vanina B (Critérium des 5 Ans, Prix de Sélection, 2ème du Prix d'Amérique), future génitrice du champion Jorky.

Après Ourasi, Fleurasie sera la mère de Vourasie, par le champion Fakir du Vivier, elle même lauréate classique, plusieurs fois placée dans le prix d'Amérique. Vourasie, malheureusement, n'aura pas eu le temps d'assurer sa descendance, disparaissant peu de temps après la naissance de son seul produit, une pouliche par Ever Jet dénommée Kalinette d'Aussy.

Il est intéressant de remarquer, à une exception près, que sur ses dix produits, Fleurasie a donné naissance à deux champions par le biais de descendants de Carioca II. 


Copyright © 2003-2017. Sabrina D. - Ourasi le Roi FainéantCliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSdernière mise à jour le : samedi 21 janvier 2017